Vous êtes ici : Découvrir Planète Enfants

Contre l’exploitation des migrants

AddThis Social Bookmark Button

MIGRANTS5Pourquoi les migrants sont-ils des personnes vulnérables ? Faut-il le rappeler, se retrouver étranger en pays étranger en France ou ailleurs, est un risque que l’on prend à ses dépends. Celui de tout perdre, y compris sa dignité. On peut migrer pour fuir un pays où sa vie est en danger, ou pour des raisons économiques.

Les migrants et encore plus les sans papier, sans argent, sans travail, sans logis, sont les proies désignés des exploitants sans scrupule ! Travailleurs bon marché, prostituées, esclaves...

Planète Enfants se dresse contre ce commerce juteux en faisant en sorte que la migration soit un choix informé et pour éviter les risques d’exploitation.

>> Découvrir Planète Enfants

Plus de 2 millions de népalais vivent et travaillent à l’étranger, soit presque 10% de la population du pays. L’argent que cette diaspora envoie à ses familles constitue le revenu le plus important du pays, avant le tourisme et l’aide internationale !

Une véritable économie de la migration s’est donc mise en place et ce secteur attise les convoitises. De nombreuses agences d’emplois, sans respecter les lois, « vendent » à des candidats crédules un « package » (transports, passeport, visa, contrat de travail) pour un pays demandeur de main-d’œuvre à bon marché…package qu’ils mettront toute leur vie à rembourser !

Mais au-delà de ces abus qui consistent à soutirer un maximum d’argent à des travailleurs mal payés et vivant souvent dans des conditions dégradantes, se cache un autre scandale.

Celui des femmes et des enfants qui veulent tenter leur chance à l’étranger : un nombre toujours plus important d’entre eux quittent en effet, eux aussi, leur pays à la recherche d’un emploi. Souvent poussés par leur famille, ils traversent la frontière, ouverte, avec l’Inde en espérant souvent pouvoir ensuite rejoindre les pays du Golfe, la Malaisie, le Liban... Mais si certaines migrations sont de véritables opportunités, la plupart des candidats n’ont ni papier, ni argent, ni aucune sorte de défense contre les trafiquants en Inde et se retrouvent en situation d’exploitation, voire d’esclavage. C’est aussi vrai pour ceux qui vont effectivement s’envoler vers des pays plus riches. Ceux-là sont peu victimes de prostitution mais se retrouvent en revanche à la merci de leur employeur-propriétaire et subissent les pires harcèlements...

Outre l’enfer que vivent toutes ces femmes et ces enfants, ce phénomène prive aussi de protection des centaines de milliers d’enfants dont la mère a quitté le foyer.

>> en savoir plus

Nos combats :

Contre la traite des enfants

Contre la prostitution

Contre les violences envers les femmes

Vous devez vous enregistrer pour pouvoir laisser un commentaire. Rejoignez la communauté !