Crise de colère de son enfant: comment y faire face ?

Les parents se trouvent souvent désarmer quand son enfant pique une crise de colère, et ce, au moment il ne le faut pas. Il se roule par terre et hurle à tue-tête. Les crises de colère sont inévitables chez les enfants. Dès que l’occasion se présente, l’enfant pique une crise. Les sorties en famille peuvent se transformer en un véritable cauchemar, tout comme le moment du coucher ou de repas. Sachez que cette colère est surtout une façon pour l’enfant d’interagir avec son entourage. Voici comment vous devez réagir quand votre enfant est en colère.

Prenez le temps de retrouver votre calme

Quand votre enfant pique une crise, évidemment de réagir instantanément. Prenez quelques secondes pour retrouver votre calme. Votre interaction peut être le résultat d’un état de stress qui vous a animé durant toute la journée. Profiter de ces quelques secondes comme un moment de répit. Respirez un bon coup et affrontez la colère de votre enfant plus sereinement.

Apprenez à ancrer vos pieds

Cet exercice est très pratique. Il vous permettra de mieux contrôler les colères de votre enfant. Quand la tension monte et que vous êtes sur le point de craquer, focalisez toutes votre concentration dans vos pieds. Sentez comme le sol vous aspire et vous retiens. Ressentez vos muscles et tendons. Regroupez ensuite toute votre attention sur votre enfant et sa crise.

Prenez le temps d’écouter votre enfant

Même si la situation est embarrassante, distraire l’enfant pour le calmer ne sert à rien. Certes, la situation serait beaucoup plus tolérable, mais cela ne résout pas réellement le problème. Il arrive que l’enfant souhaite juste qu’on l’écoute, que sa mère et son père soient présents pour prendre conscience de la détresse qui l’anime. En l’écoutant, vous pourrez également comprendre ce qui le perturbe ou si les crises sont juste le résultat d’un énorme caprice.

Touchez votre enfant pour le réconforter

Il arrive parfois que les mots ne suffisent pas pour rassurer votre enfant. Parfois, il a besoin de ressentir votre présence. Pour cela, vous ne pourrez par exemple mettre une main sur son épaule, en lui faisant un câlin ou en frottant le dos alors qu’il est encore en pleine crise. Vous devez être attentif à ses gestes pour comprendre si c’est dont il a envie, car il arrive que ce geste puisse être interprété par une intrusion de la part de ses parents alors qu’il est en état de crise ou que ses émotions sont encore assez confuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *