Les échecs, un jeu d’enfants ?

C’est le cas de le dire ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le jeu d’échecs n’est pas exclusivement réservé aux adultes. Les enfants peuvent y jour assez tôt, et rivaliser avec leurs parents dans une lutte cognitive acharnée qui forgera leurs compétences et aptitudes. Dans cet article, nous allons vous parler, en détail, des bienfaits du jeu d’échecs pour les enfants, mais pas seulement…

A partir de quel âge peut-on apprendre les échecs à son enfant ?

Un enfant peut apprendre les rudiments du jeu d’échecs à partir de l’âge de 3 ou 4 ans, où il commence généralement à montrer des signes de curiosité de manière spontanée pour le jeu et la découverte, plus généralement. Pour être plus précis, à cet âge, l’enfant peut être initié au jeu sans en maîtriser l’enjeu ni les techniques et stratégies. Dans les faits, la grande majorité des enfants peuvent réellement apprendre à jouer dans les règles de l’art à partir de l’âge de 6 ou 7 ans.
Dès l’âge de 4 ans, l’enfant peut apprendre le nom des pièces, les règles de déplacement de certaines pièces simples (toutes sans le cheval) ainsi que le principe général du jeu. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Fédération française des Echecs encourage l’initiation aux échecs à l’école maternelle, prenant l’exemple de nombreux pays de l’OCDE et d’Asie du Sud-est où le jeu est une activité scolaire à part entière. Cela dit, à l’âge de 4 ans, l’enfant n’est pas encore assez « mûr » pour rester assis et concentré pendant toute la durée d’une partie, ni pour avoir une vision à 360° de l’échiquier. A partir de l’âge de 5 ans, l’enfant appréhende le jeu de manière plus globale, mais ne peut penser stratégiquement. A 6 ans, il est capable d’enchaîner deux à trois coups de manière anticipée, mais aussi d’enrichir sa « base de données » avec l’expérience cumulée au gré de ses parties.

Les bienfaits du jeu d’échecs pour les enfants

Outre l’aspect ludique, le fait d’apprendre les échecs aux enfants abonde dans leur développement cognitif et leur épanouissement. Mais avant tout, les enfants s’intéressent d’abord au jeu pour s’amuser, et cela est tout à fait normal. C’est d’ailleurs sur ce point que vous devez insister pour donner le goût du jeu d’échecs à vos enfants.Nous avons tendance à visualiser les échecs comme un jeu terne, fade et sérieux pratiqué par de vieux grincheux à la calvitie affirmée… En réalité, le potentiel ludique du jeu est énorme : deux « armées » s’affrontent sur un champ de bataille, avec des guerriers qui se distinguent chacun par des « superpouvoirs » qui lui sont propres… et c’est à l’enfant de piloter tout ça ! Tout est une question de perspective.

De plus, qui sait, il se peut que vous ayez un jeune Karjakin en herbe sous votre toit sans que vous ne le soupçonniez. Le seul moyen d’en avoir le cœur net est d’apprendre à votre enfant à jouer aux échecs et de le challenger. Autre avantage et non des moindres du jeu d’échecs : il éloigne vos enfants des écrans qui nous envahissent, au quotidien. Quoi de mieux qu’un jeu de stratégie, qui plus est impliquant une interaction sociale, pour les distraire des smartphones, tablettes et autres écrans de télévision, ne serait-ce que momentanément. Les parents seront bien heureux de soustraire l’enfant ne serait-ce que quelques minutes à sa console de jeu. Un simple jeu d’échecs en bois peut réussir cette prouesse qui favorisera l’épanouissement de votre enfant.

Nous vous avons gardé le meilleur pour la fin : le jeu d’échecs permet d’améliorer la capacité de concentration de l’enfant, mais aussi son aptitude à la mémorisation et à la résolution de problèmes. Cela a été démontré par de nombreuses études, et notamment par la thèse de Michel Noir, intitulée « Le développement des habiletés cognitives de l’enfant par la pratique du jeu d’échecs ». Dans cette thèse, l’auteur démontre que les compétences que l’enfant acquière par le biais de la pratique du jeu d’échecs sont transférables à d’autres domaines. Autrement dit, tout ce que votre enfant apprend aux échecs pourra lui servir plus tard à l’école, et plus globalement dans la vie.

Apprendre à votre enfant à jouer aux échecs

Pour apprendre à votre enfant à jouer aux échecs, vous devrez, vous-même, être joueur. C’est l’évidence même. Vous ne savez pas jouer ? On a envie de dire tant mieux, puisque ça sera l’occasion d’apprendre à deux. Et pas de panique : l’apprentissage de base vous prendra quelques minutes, pas plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *