Comment aider votre adolescent à surmonter un chagrin d’amour ?

Qu’il s’agisse du premier grand amour de votre adolescent ou juste d’un été, la fin d’une relation peut être difficile pour un adolescent qui vient d’apprendre à faire face à un chagrin d’amour. Heureusement, vous pouvez utiliser une rupture pour apprendre à votre adolescent à gérer la douleur, le rejet, la déception et les autres émotions qui accompagnent souvent la fin d’une relation. Voici quelques conseils pour aider votre adolescent à naviguer dans le cœur brisé.

Valider les émotions de votre adolescent

Résistez à l’envie de minimiser les émotions de votre enfant; ce n’est pas parce que vous ne pensiez pas que la relation durerait éternellement que votre adolescent ne ressentait pas le sentiment de son ancien. Bien qu’il soit peu probable qu’ils aient vécu heureux à jamais, votre adolescent a peut-être pensé qu’ils le feraient.
Validez les sentiments de votre adolescent en lui disant: «Je sais que c’est difficile» ou «Je sais que c’est triste quand une relation se termine ». Évitez de dire des choses comme «ce n’est pas vraiment un problème» ou «les relations au lycée ne fonctionnent généralement pas de toute façon». Rappelez-vous, le premier amour est différent car votre adolescent aurait peut-être vraiment pensé que c’était la seule et unique personne qu’il ait aimée. Bref, ne banalisez pas sa douleur.

Soutenir la décision de votre adolescent

Ce n’est pas parce que votre adolescent a décidé de se séparer d’avec son amoureuse qu’il ne sera pas fâché contre cela, et cette tristesse ne fera que s’aggraver si ce n’est pas lui qui a choisi de mettre fin à la relation. Quelle que soit la manière dont la rupture s’est produite, restez derrière votre enfant. N’essayez pas de les dissuader de la rupture si vous appréciez leur partenaire. Et ne suggérez pas qu’ils ont fait le mauvais choix. Il y a des erreurs que vous devriez laisser à votre adolescent pour les faire, alors même si vous pensez que c’est une mauvaise idée de mettre fin à la relation, laissez le choix à votre adolescent.

Soyez un bon auditeur

Mieux que de ne rien dire, c’est laisser parler son adolescent sans vraiment interférer avec ses opinions. Il a besoin de temps pour sortir de sa frustration, de sa confusion et de ses émotions sans que personne ne brouille ses pensées. Encouragez-le à s’ouvrir à vous, mais sachez que c’est normal si un adolescent ne veut pas parler à ses parents de sa vie amoureuse. Alors, encouragez-le également à inviter des amis et à parler à ceux avec qui il se sent à l’aise pour partager ses pensées.

Demander de l’aide si nécessaire

Vous n’êtes peut-être pas toujours la meilleure personne pour aider votre adolescent à faire face à une mauvaise rupture. Parfois, vous devez faire appel à un fournisseur de soins de santé, en particulier s’il se morfond depuis plus de deux semaines ou s’il présente des signes indiquant que cette rupture l’affecte plus que la normale. Si vous remarquez des signes de dépression, des problèmes d’alimentation, il serait peut-être temps de faire appel à un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *