Mieux comprendre l’hyperactivité d’un enfant

L’hyperactivité infantile, que les experts appellent également « hyperactivité pathologique » ou « trouble d’hyperactivité avec déficit d’attention » est une maladie mal diagnostiquée malgré le fait qu’elle est reconnue en France. Il n’est pas toujours évident de cohabiter avec un enfant souffrant cette pathologie. La vie de famille peut être chamboulée et tout le monde en souffre, surtout l’enfant hyperactif. Qu’est — ce que l’hyperactivité ? Pour mieux réagir, il est primordial de bien comprendre la maladie.

L’hyperactivité : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un trouble neuronal qui se traduit par un trouble du déficit de l’attention associé à une hyperactivité ou TDAH. Il est difficile de déceler la pathologie dès le plus jeune âge de l’enfant. Il faut attendre qu’il présente des signes de troubles du comportement avec de savoir qu’il est hyperactif. Un enfant victime de la maladie a du mal à se concentrer sur une chose et ne peut pas rester en place durant quelques minutes. Il réagit souvent de manière impulsive. Il a du mal à tenir une relation avec d’autres enfants. Il a également du mal à garder le niveau dans ses apprentissages scolaires, et ce, même s’il dispose d’un important potentiel intellectuel pour figurer parmi les meilleurs. 3 à 5 % des enfants français sont face à ce problème d’hyperactivité. Ce sont surtout les garçons qui sont les plus turbulents.

Un enfant agité n’est pas forcément hyperactif

Un enfant n’arrive jamais à se tenir en place pendant un long moment. Certains débordent d’énergie et de tonicité que souvent certains parents les confondent avec de l’hyperactivité. Un enfant hyperactif ne se concentre pas sur les détails et ne supporte pas les activités longues. Il lui faut fournir d’importants efforts pour se concentrer sur une chose. Il se laisse distraire facilement et rencontre des difficultés pour intégrer les règles. L’hyperactivité est une pathologie héréditaire. Selon une étude, plus de 25 % des enfants hyperactifs ont hérité de la pathologie d’un de ses parents.

Peut-on traiter l’hyperactivité ?

Les traitements contre l’hyperactivité sont encore controversés malgré le fait qu’ils existent. Ils ne sont pas souscrits automatiquement. Le médicament a une propriété stimulante, mais également apaisante pour les enfants qui souffrent de cette pathologie. Le traitement est recommandé une fois que l’enfant peut être considéré comme dangereux pour les autres, mais surtout pour lui-même. Cependant, les enfants de moins de cinq ans ne peuvent pas en prendre, sauf si les diagnostics concluent que c’est réellement nécessaire. Le traitement doit être arrêté durant les périodes comme les vacances scolaires où la concentration de l’enfant n’est pas sollicitée. L’enfant doit également suivre une thérapie chez un pédopsychiatre pour l’aider à mieux retrouver son autonomie et sa concentration. Il s’agit de ce que les experts appellent thérapie cognitive. Il est également recommandé à la famille d’effectuer une thérapie familiale pour que tous les membres de la famille puissent comprendre l’état de l’enfant hyperactif. Cela leur permettra de mieux réagir face à ses crises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *